la Hiérarchie du Chien

Le chef de meute, hiérarchie équilibrée

 

dressage de chiens en meute

 

Bien vivre avec son chien pour éviter les problèmes d’éducation et de comportements passent par quelques règles simples de hiérarchie. C’est un ensemble de règles, de comportements direct et indirect qui vont faire comprendre à votre chien son rang, ses interdits, sa place hiérarchique.

 

Voici quelques règles élémentaires mais au combien importantes et indispensables :

 

 gif chien dominant

  • Pensez que dans une meute, le chef de meute sera toujours prioritaire pour manger, il ne laissera manger les autres que quand lui s’en ira le ventre bien rempli. Si un subordonné s’aventurait à essayer de quémander, il sera remis à sa place immédiatement.

 

  • L’espace et les meilleures places sont également réservés au chef. Celui-ci fera en sorte de se mettre a des endroits stratégiques, en hauteur, en plein milieux d’un passage de façon à visionner tout ce qui se passe sur son territoire et a choisir de laisser passer qui il veut.

 

  • Lorsqu’un supérieur se déplace sur le territoire, ceux qui se trouvent sur son chemin se lèvent pour lui laisser le passage. Aussi est-il important de vous déplacer par les chemins les plus directs et d’obliger votre chien à se lever s’il s’est couché volontairement entre deux issues.

 

  • Un supérieur hiérarchique détermine toujours les déplacements de la meute et précède la marche, ainsi vous conforterez votre place en passant systématiquement avant votre chien surtout pour passer des portes, des couloirs. Le comportement typique d’un chien qui est dominant ou qui se croit l’être va de se précipiter en premier à la porte, que ce soit aussi bien pour sortir de la maison pour la promenade, ou quand les visiteurs arrivent chez vous.

 

  • Le chef de meute est celui qui mènera le groupe lors des déplacements. Vous renforcerez votre statut en vous assurant de diriger la promenade, en changeant de directions, d’allures, en vous arrêtant…..

 

  • Contrôlez les actions de votre chien. Beaucoup de propriétaires sont aux ordres de leur animal sans y faire attention : ils lui ouvrent la porte au premier aboiement, s’empressent de re-balancer la balle quand celui-ci leur rapporte, lui donner à manger a chaque fois qu’il se dirige ou se trouve les croquettes, à féliciter dés que le chien pose la patte sur eux, le repousser en jouant … certains chiens reste relativement raisonnable dans leurs revendications, d’autres au contraire en abuse quasiment dés que la situation le préconise.

 

  • Pour affirmer votre position, veillez à caresser votre chien sur la tête, le cou, les épaules, au détriment du poitrail. Vous imiterez ainsi le chef de meute qui pose sa patte ou sa tête sur un subordonné.

 

  • Chez les chiens, celui qui gagne les jeux est considérés comme le plus fort physiquement et psychologiquement. Prenons le cas concret du chien ou du chiot qui à attrapé la balle et qui s’en va dans un coin pour la dépouiller ou l’enfouir. Votre rôle dans ce moment la sera d’éviter cette situation en ayant toujours avec vous une 2eme balle de façon a faire diversion. Votre chien alors décidera de lâcher sa première proie et vous, tranquillement en l’excitant avec la 2eme, sans lui lancer bien sur, vous allez récupérer la 1ere, finir sur une bonne excitation et tout ranger. Dans un premier temps, vous mettez votre chien en échec, vous le frustrez, et dans un 2eme temps vous lui montrez que vous choisissez les temps fort et temps faible, voir les finish, et pour finir vous restez sur une excitation que votre chien n’a pas eu donc il sera toujours en motivation pour la prochaine séance, la lassitude des jeux n’aura pas de place dans votre relation.

 

  • Des séances d’obéissances très courtes (maximum 20 minutes), mais avec une bonne fréquence (4 a 5 fois par jour), vous permettront d’améliorer considérablement le niveau de votre chien et d’ancrer votre statut de chef de meute.

 

Toutes ces règles ont pour objectif de maintenir le chien dans une position hiérarchique  basse, ou de remettre un chien trop dominant dans une position plus acceptable pour vous.

Chaque caractère étant différent, nous apporterons plus ou moins de souplesse aux exercices énumérés plus haut, pour ne pas en faire ‘ ni trop, ni pas assez ‘, trouver le juste milieu correspondant au chien. Vous pourrez très bien avoir un chien naturellement docile et ne pas avoir besoin de mettre en place tout ce protocole éducatif, contrairement a d’autres ou juste le fait d’avoir baisser le pied pendant 1 journée risque de remettre en cause beaucoup de choses et de laisser croire a votre chien qu’il y a des failles et des faiblesses chez vous. Une fois que la hiérarchie sera acquise, la tension sera relâchée mais vérifié quand même de temps en temps.

 

Une éducation canine englobe justement tout ces processus, vous montre l’importance d’être patient, d’éduquer le chien en fonction de son caractère et de ces aptitudes, et bien entendu de donner au maître, qui à le rôle le plus important dans l’éducation canine, les bonnes méthodes et les bons comportements à adopter pour avoir une hiérarchie avec son chien stable.