Les problèmes de poils chez le chien

17 février 2016 par Woopets

Article rédigé par Woopets

Long, court, dru, soyeux… peu importe comment sont les poils de votre chien. Ils vous aideront à déterminer si votre fidèle compagnon va bien. Une attention particulière est donc à porter à cet indicateur fiable de l’état de santé canin

 

Comprendre les causes d’une chute de poils En période de mue, il est normal que votre chien perde ses poils. En général, cette chute physiologique a lieu au printemps et à l’automne. Le pelage se renouvelle durant quelques semaines. Mais si vous devez constamment ramasser des touffes et passer l’aspirateur plusieurs fois par jour, il faudra être plus vigilant.

 

Parmi les causes fréquentes, on note :

* Une brosse ou un brossage inapproprié (trop agressif, trop fréquent…).

* Des troubles hormonaux.

* Une mauvaise alimentation (probablement une carence).

* Une réaction à un traitement médicamenteux.

* Une allergie aux acariens, au pollen, aux moisissures, etc.

* Un trouble comportemental (grattage excessif par exemple).

Tour d’horizon des maladies fréquentes Il s’agit principalement de maladies parasitaires et hormonales. Certains maîtres paniquent d’emblée. Toutefois, une observation minutieuse permettra d’avoir une idée plus précise de la maladie et donc d’opter pour un traitement adéquat.

 

* La DAPP ou Dermatite par Allergie aux Piqûres de Puces : on n’y pense pas toujours, mais la salive de puce peut être allergisante. Du coup, le chien va se gratter excessivement (parfois jusqu’au sang) et perdre ses poils.

* La teigne : les dépilations s’observent surtout au niveau des cuisses, de la tête et du dos.

* La démodécie : elle est causée par un acarien et provoque des dépilations localisées, rarement accompagnées de démangeaisons.

* L’hypercorticisme : le chien s’hydrate et se nourrit presque à l’excès.

* L’hypothyroïdie : la peau s’épaissit, les poils tombent et l’animal s’affaiblit.

 

D’autres facteurs peuvent occasionner une chute de poils.

Quelles solutions adopter ? Commencez par une bonne hygiène du pelage. Brossez les poils régulièrement, mais 2 toilettages par an suffiront amplement.

Notez toutefois que certaines races ne supportent ni les bains ni le toilettage. Permettez également à votre toutou de s’activer physiquement pour rééquilibrer le cycle de ses poils. La qualité et surtout l’épaisseur varient naturellement suivant les saisons. Garder votre chien confiné chez vous va bouleverser ce cycle.

Avant de vous précipiter chez le vétérinaire, observez le comportement de votre chien et les zones atteintes. Il sera plus aisé de lui administrer le bon traitement.

Dans: Infos chien